GRANDE INTERVIEW : Charles Adrianssens & Paul Montjotin : "Le temps est un objet très complexe. Sa définition même pose problème."

Même le bruit de la nuit a changé, Violette d’Urso

 » Mon père avait la même géographie, un palais à côté d’une caserne, une princesse à côté d’un garagiste, les plus beaux costumes d’Italie, mais un dopobarba qu’on ne trouvait que dans les tabacs les plus pourris.

Naples possédait une joie et une belle tristesse.

Elle était à la fois ce qu’était mon père et ce qu’avait été mon deuil : un lieu de grandes agitations, avec des moments où tout s’accélère, où l’on veut tout savoir, tout voir, où l’on comprend tout mieux, suivis de longs moments d’attente, de souvenirs doux, de calme. « 

Même le bruit de la nuit a changé Violette d'Urso

Ce livre est un est vrai Coup de Cœur

Anna est encore une enfant quand son père meurt brutalement.

Elle remplit son absence par quelques objets hétéroclites, par des histoires qu’on lui a racontées et par son puissant imaginaire.

Jeune femme, elle comprend qu’elle connaît très peu celui qu’elle s’est inventé en héros.

À partir d’un répertoire qui lui a appartenu, elle se lance sur ses traces, arpente les villes d’Italie, d’où il était originaire, et remonte pas à pas l’histoire de sa famille.

On la suit dans ce voyage où elle découvre les mille vies de son père, dont certaines sont fabuleuses et d’autres d’une noirceur d’encre.

Lire aussi cet Article… Le temps de te dire adieu : le magnifique roman de Gaëlle Pietri

Même le bruit de la nuit a changé se lit comme une enquête sur un homme passionnément romanesque.

Mais c’est aussi un livre sur l’enfance orpheline et la construction de soi avec le manque.

L’écriture et le temps long pris pour déplier les pans visibles ou cachés d’une vie et d’une relation en font un roman magnifique sur l’amour d’une fille pour son père.

LaPresseDuSoir : Une façon nouvelle et innovante de lire l'actualité