GRANDE INTERVIEW : Charles Adrianssens & Paul Montjotin : "Le temps est un objet très complexe. Sa définition même pose problème."

Décadanse : le nouveau Patrick Buisson

Décadanse, patrick buisson
Décadanse patrick buisson

Ce fut un temps déraisonnable : Serge Gainsbourg inventait la «décadanse». Tony Duvert réclamait la majorité sexuelle pour les enfants de six ans. Et Ménie Grégoire s’obstinait à vouloir faire des ménagères des machines à produire des orgasmes en rafales.

Longtemps pourtant, la révolution sexuelle des années soixante-dix a été présentée comme le temps des merveilles.

Un nouveau marché a triomphé: celui du corps.

Une nouvelle religion s’impose : l’hédonisme, soit le culte de l’ego qui impose une nouvelle échelle de valeurs. De nouveaux comportements, et remet en cause rien moins que des siècles de morale chrétienne puis laïque.

La crise de la reproduction de la vie s’accompagne d’une crise de la reproduction des grands systèmes qui lui donnaient un sens.

Et si les grandes lois soi-disant émancipatrices n’avaient été qu’un marché de dupes  marquant à la fois l’abolition du patriarcat et le triomphe de la phallocratie ?

La révolte individualiste au nom de l’hédonisme aboutit à un monde délié. Où les liaisons protectrices n’existent plus. Où la prise en charge de la société par l’État va de pair avec la marchandisation des solidarités naturelles.

Après La Fin d’un monde, Patrick Buisson poursuit son œuvre de déconstruction de la modernité. Et montre en quoi les peuples ont été trahis par les élites au nom d’une illusoire libération des mœurs.

Historien et politologue, conseiller politique et homme de média (LCI, Histoire), auteur de nombreux films historiques, Patrick Buisson s’est imposé en tant qu’écrivain avec des best-sellers comme 1940-1945 Années érotiques. La grande Histoire des Guerres de Vendée et La Cause du peuple.

LaPresseDuSoir : Une façon nouvelle et innovante de lire l'actualité