GRANDE INTERVIEW : Charles Adrianssens & Paul Montjotin : "Le temps est un objet très complexe. Sa définition même pose problème."

Dictionnaire amoureux de la Toscane, Adrien Goetz

Dictionnaire amoureux de la Toscane, Adrien Goetz

De la littérature aux jeux vidéo.

La Toscane, terre de Renaissances, rayonne à travers le monde et fournit à une nouvelle génération d’autres rêves florentins qui prolongent ceux d’autrefois, la promesse d’un âge d’or, fait de complots, de luttes et de mystères.

« L’absence d’unité de la Toscane m’a beaucoup frappé.

Quand j’ai eu la chance d’être un assez mauvais élève à la Scuola normale superiore de Pise, l’École normale italienne créée par le pouvoir napoléonien, petite sœur de l’École normale française avec laquelle elle a maintenu une tradition d’échanges.

C’est durant cette période que j’ai séché presque tous les cours et visité la Toscane, et je n’ai cessé d’y retourner depuis.

La Toscane mériterait d’être un État indépendant.

Parce que les Toscans se reconnaissent comme un peuple, celui des « Tusci », c’est-à-dire les Étrusques, et qu’ils ont rêvé, génération après génération, à cette ascendance mythique revendiquée au XIXe et au XXe siècles.

Lire aussi cet Article…

Pasta, pasta, pasta de Simone Zanoni et Marmiton

Ce qui traverse les siècles, c’est cette certitude, pour ceux qui aiment les arts, d’avoir en Toscane une maison de vacances.

Une retraite pour se consacrer à la musique, aux musées, aux petites églises qu’il faut se faire ouvrir, aux folles dépenses dans des boutiques dont les vitrines sont agencées avec talent, au Pecorino poivré, « pepperato », podestat des fromages, et tant pis si chacun sait que ce sont des clichés.

La Toscane qui, de la littérature aux jeux vidéo, fournit à une nouvelle génération d’autres rêves florentins qui prolongent ceux d’autrefois, la promesse d’un âge d’or, fait de complots, de luttes et de mystères.

Cette Toscane idéale, qui n’a cessé d’évoluer, de vivre sans cesse des « Renaissances », s’est transmise dans l’imaginaire, à travers le monde.

Ce dictionnaire se veut ainsi : une mosaïque et un rêve. »

Adrien Goetz, de l’Institut, enseigne l’histoire de l’art à la Sorbonne.

Universitaire, ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé d’histoire, il est aussi l’auteur de nombreux romans à succès qui ont tous trait au monde de l’art et des musées.

Il est le directeur de la rédaction de Grande Galerie, le journal du Louvre.

Il a été élu en 2017 à l’Académie des beaux-arts.

LaPresseDuSoir : Une façon nouvelle et innovante de lire l'actualité