GRANDE INTERVIEW : Charles Adrianssens & Paul Montjotin : "Le temps est un objet très complexe. Sa définition même pose problème."

Prends ma main, Par Dolen Perkins-Valdez

« L’amour peut tuer parfois, au même titre que la haine. Quand on aime trop, on peut se perdre dans la souffrance de l’autre.»

Prends ma main Dolen Perkins-Valdez

1973, Alabama.

Civil Townsend est une jeune infirmière afro-américaine, fraîchement diplômée et embauchée dans un planning familial à Montgomery.

Convaincue de l’utilité de son travail, elle est toute dévouée à ses patientes et assure les suivis de grossesse, mais aussi les prescriptions de contraceptifs aux jeunes filles à sa charge.

Lorsqu’elle rencontre Erica et India Williams, treize et onze ans, la vie de Civil va radicalement changer. Car, très vite, elle s’interroge : pourquoi doit-elle leur imposer une contraception alors qu’elles sont si jeunes ? Est-ce que la famille a donné son accord ? Prise de doutes, Civil commence à enquêter sur les pratiques en place dans le milieu médical de son époque.

Au risque de perdre son emploi, elle mettra tout en œuvre pour dévoiler une des politiques les plus innommables des États-Unis.

Inspiré de faits réels qui ont profondément marqué l’Amérique, ce roman est un témoignage percutant et émouvant, une leçon d’espoir et de dignité.

DOLEN PERKINS-VALDEZ enseigne la littérature à l’American University de Washington. Son troisième roman, Prends ma main, est sa première œuvre traduite en France.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuelle Aronson.

LaPresseDuSoir : Une façon nouvelle et innovante de lire l'actualité