GRANDE INTERVIEW : Charles Adrianssens & Paul Montjotin : "Le temps est un objet très complexe. Sa définition même pose problème."

Petit traité du racisme en Amérique, Par Dany Laferrière

Un livre événement !

Quand une femme dit NON
Vous devez arrêter
Quand un Noir dit « J’étouffe »
Vous devez arrêter aussi.

Petit traité du racisme en Amérique – Dany Laferrière

Dans ce livre, le premier qu’il consacre au racisme, Dany Laferrière se concentre sur ce qui est peut-être le plus important racisme du monde occidental, celui qui dévore les États-Unis.

Les Noirs américains  : 43 millions sur 332 millions d’habitants au total – plus que la population entière du Canada.

43 millions qui descendent tous de gens exploités et souvent martyrisés. 43 millions qui subissent encore souvent le racisme.

Loin d’organiser une opposition manichéenne entre le noir et le blanc, précisément, Dany Laferrière précise  :

«  On doit comprendre que le mot Noir ne renferme pas tous les Noirs, de même que le mot Blanc ne contient pas tous les Blancs. Ce n’est qu’avec les nuances qu’on peut avancer sur un terrain si miné. »

Voici donc un livre de réflexion et de tact, un livre littéraire. Mêlant des formes brèves que l’on pourrait rapprocher des haïkus, où il aborde en général les sensations que les Noirs éprouvent, et de brefs essais où il étudie des questions plus générales, Dany Laferrière trace un chemin grave, sans jamais être démonstratif, dans la violence semble-t-il inextinguible du racisme américain.

«  Mépris  », «  Rage  », «  Ku Klux Klan  » alternent avec des portraits des grands anciens, Noirs ou Blancs, qui ont agi en noir ou en blanc  : Charles Lynch, l’inventeur du lynchage, mais aussi Eleanor Roosevelt  ; et Frederick Douglass, et Harriet Beecher Stowe, l’auteur de La Case de l’oncle Tom, et Bessie Smith, à qui le livre est dédié, et Angela Davis.

Ce Petit traité du racisme en Amérique s’achève sur une note d’espoir, celui que Dany Laferrière confie aux femmes.

«  Toni, Maya, Billie, Nina, allez les filles, le monde est à vous  !  »

Dany Laferrière est né à Port-au-Prince en 1953. Lauréat du Prix Médicis en 2009 pour L’Énigme du retour (Grasset), il a été élu à l’Académie française en 2013.

Il est l’auteur chez Grasset de Je suis un écrivain japonais (2008), de L’Art presque perdu de ne rien faire (2014), de L’enfant qui regarde (2022) et de trois romans dessinés, Autoportrait de Paris avec chat (2018), L’exil vaut le voyage (2020) et Sur la route avec Bashô (2021).

LaPresseDuSoir : Une façon nouvelle et innovante de lire l'actualité